Inclusion scolaire

Le Conseil scolaire FrancoSud croit à l’inclusion de tous les élèves et reconnaît que chaque apprenant est unique et possède des forces et des défis qui lui sont propres. En adoptant une attitude et une approche d’accueil de la diversité et des différences entre les apprenants, notre objectif est de permettre à tous les élèves de réussir et de développer leur plein potentiel, autant sur le plan académique que social, intellectuel, psychologique et physique.

L'inclusion scolaire au FrancoSud

Tous les élèves du FrancoSud sont accueillis dans des classes régulières où les enseignants, par le biais de la différenciation pédagogique, tentent de répondre à leurs divers besoins en utilisant différents types de soutiens :

  • Les soutiens universels : offerts à tous les apprenants.
  • Les interventions ciblées : pour les apprenants qui présentent des besoins supplémentaires.
  • Les soutiens personnalisés : pour les élèves qui ont besoin d’appui ou de ressources spécialisées.

l' ÉQuipe d'inclusion

L’équipe d’inclusion du FrancoSud est composée d’une superviseure en inclusion, de quatre conseillères pédagogiques, deux orthophonistes, une psychologue, deux agentes de liaison famille/école ainsi que de deux aides en inclusion. De plus, plusieurs aides-pédagogiques accompagnent les élèves à besoin spéciaux dans chacune de nos écoles.

L’équipe d’inclusion a également comme mandat d’appuyer le travail d’inclusion réalisé dans les écoles en donnant des formations, et en réalisant des consultations et des évaluations.

Capsules d'ORthophonie

Les orthophonistes du FrancoSud ont développé plusieurs capsules visant à aider les enfants dans plusieurs domaines liés à la communication et à l’orthophonie. 

Les conseils et stratégies présentés peuvent facilement s’intégrer dans des activités de petits ou de grands groupes à l’école. Elles ne remplacent pas la thérapie en orthophonie et les parents devraient se sentir à l’aise de consulter dans la communauté s’ils sont inquiets pour la clarté de la parole de leur enfant. Parfois, des techniques plus spécialisées sont requises pour aider certains élèves.

Défis langagiers, francisation, sons de la parole: comprendre la différence

Il s’agit de sujets qui reviennent souvent en contexte minoritaire, nous vous invitons à écouter la capsule suivante pour bien comprendre la différence entre ces trois concepts. 

Capsule d’orthophonie – Défis langagiers, francisation, sons de la parole :
comprendre la différence

LA Communication alternative et augmentée (CAA)

La Communication regroupe l’ensemble des moyens utilisés pour échanger, délivrer un message, et comprendre les messages reçus : la parole, mais aussi la posture, les gestes, les mimiques, ou encore les intonations.

La Communication Alternative et Augmentée (ou CAA) recouvre tous les moyens humains et outils permettant à une personne ayant des difficultés dans la communication de communiquer, (autrement dit de comprendre son environnement et d’être comprise par son entourage) en :

  • remplaçant le langage oral s’il est absent (alternative)
  • améliorant une communication insuffisante (augmentée)

Introduction à la Communication alternative et augmentée

CAA – Stratégies S’MoRRES

CAA – Utilisation des tableaux de communication 

LE DÉVELOPPEMENT DES SONS

Ces capsules sont destinées à aider les jeunes enfants dont la production de certains sons est encore en voie d’acquisition. Les parents peuvent visionner ces capsules en compagnie de leur enfant ou visionner la capsule, puis choisir des moments dans la journée pour travailler le son (ex. lors du bain ou pendant la préparation du souper).

Il est bien de visionner des capsules pour apprendre à mieux produire les sons, mais il faut faire attention de ne pas trop corriger l’enfant pendant qu’il vous parle. On veut que l’enfant continue d’avoir le goût de s’exprimer! Si vous voulez travailler les sons de façon plus explicite, prenez des moments de quelques minutes dans la journée (ex. pendant la préparation d’un repas, pendant l’heure du bain, pendant que vous le conduisez à l’école, pendant un jeu de société en famille, etc.) lors desquels l’enfant sait qu’il pourra les travailler avec vous. Sachez que vous pouvez aussi simplement :

  • être un bon modèle en parlant un peu plus lentement et clairement. Donc, donner un bon exemple de la production du son lorsque vous parlez.
  • corriger l’enfant en lui donnant le bon modèle, mais de façon naturelle et subtile! Donc, répondre au contenu du message et fournir le bon modèle en mettant l’emphase sur la partie corrigée. ex. si l’enfant dit « sat », dire « Ah oui, c’est un chat »

À l’âge de 5 ans, il est généralement attendu qu’un enfant soit capable de :

  • de se faire comprendre par des inconnus (qui parlent sa/ses langues) 100% du temps lorsqu’il parle
  • de produire tous les sons (sauf parfois des erreurs avec « R », « CH », « J », « S » ou « Z »)